mardi 27 septembre 2022

Mont de Lam : un conflit entre éleveurs et agriculteurs fait 9 morts

Aoû 23, 2022

Un conflit entre éleveurs et agriculteurs a fait environ 9 morts du côté des éleveurs et un dans le camps des agriculteurs. Cet évènement malheureux a eu lieu dans le village de Mingana, département de mont de Lam. La rédaction a appelé les autorités du département pour éclairer ses lecteurs sur ce conflit. Reportage.

Les conflits entre éleveurs et agriculteurs continuent toujours d’endeuiller les familles entre les deux communautés. A Mingana, un village situé à environ 40 km de M’baïbokoum, dans le mont de Lam, un conflit entre éleveurs agriculteurs a encore fait de morts.

Le chef de canton de Pandzangué Noudjibatem Laoumeur Salomon a expliqué par téléphone depuis son village, que quand il a appris l’arrivée des éleveurs dans sa circonscription, il a envoyé les chefs de villages pour leur dire qu’ils se sont installé dans les champs des cultivateurs. Mais ils ont refusé de quitter le lieu. Le chef de canton de Pandzangué Laoumeur Salomon soutient qu’ils ont chassé et poursuivi les paysans jusqu’au village. Et c’est ce qui a poussé les paysans à se réorganiser pour aller attaquer les Peuls éleveurs. Malheureusement poursuit le chef de canton de Pandzangué, l’attaque a fait environ 9 morts du côté des éleveurs et 1 mort chez les agriculteurs. Selon lui, depuis ces attaques malheureuses, il y’a un silence de mort au village et cela a inquiété les villageois qui ont fui pour se cacher dans la forêt.

Interpellé, le préfet de M’baïbokoum, Adam Adami Youssouf explique que c’est toujours le conflit éleveurs et agriculteurs. Selon lui, il y a un groupe des éleveurs peuls qui sont venus de 500 km pour s’installer dans le village de Mingana dans le canton de Pandzangue, sous-préfecture de Besaou. De l’avis de l’administrateur, les bœufs des Peuls ont dévasté les champs de sésame d’un agriculteur, et après constat ce dernier était parti en informer le chef du village et le chef a convoqué les éleveurs pour régler à l’amiable le problème, mais la situation a dégénéré. Selon le préfet, les paysans ont demandé aux éleveurs de quitter  les lieux immédiatement et c’est ce qui a déclenché le conflit. Il note pour sa part 8 morts du côté des éleveurs et 1 côté agriculteur.

Le Préfet rassure que le calme est revenu dans le village, et qu’une sécurité est mise sur pied. Il demande aux villageois de regagner leurs maisons et de vaquer à leurs occupations.

Sangnoudji Francine
Ousmane Bello Daoudou

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays