jeudi 6 octobre 2022

Vendeurs de pains au rond-point double, un métier dangereux

Aoû 10, 2022

Les activités génératrices de revenus qu’exerce les élèves pendant les grandes vacances pour subvenir à leurs besoins et préparer  aussi la rentrée scolaire, à l’exemple des vendeurs de pains sur l’axe double voie en pleine circulation, ces vendeurs courent des risques inconsidérés. Ialtchad Presse est allée au rond-point doubles voies au quartier Abena dans le 7e arrondissement  ce mercredi pour faire le constat. Reportage.

L’axe du rond-point double voie qui mène au pont double voie  est transformé en un lieu de vente des pains qui met en danger la vie des vendeurs.  Les pains sont étalés à droit du pont et d’autres vendeurs tiennent en mains pour courir après les clients à toute vitesse  sans tenir compte des risques qu’ils encourent. Cette  manière de courtiser les clients engendre de véritables troubles à la voie publique et agace les clients. Un vendeur des pains reconnaît qu’ils courent des risques et sont souvent victimes des accidents de circulations, ils sont escroqués par des individus mal intentionnés ainsi que les étudiants violents qui arrachent souvent les pains. «  Ce n’est pas facile de vendre les pains ici, nous face à tous les problèmes, notre vie même est en danger, mais on n’y peut rien. Nous sommes obligés de vendre pour subvenir à nos besoins et aider nos parents. Nous trouvons  cet endroit le mieux placé pour la vente des pains et c’est pourquoi on vient toujours ici », explique un vendeur.  

Pour Nanadoumgnar vendeur est un Tchadien, il est toujours celui court des risques pour survivre, tout est dans la main de  Dieu. «  Nous avons des parents pauvres on est contraint de courir tous les risques pour soulager les parents, d’autres enfants de notre  âge  qui ont des parents riches sont bien gâtés par contre nous on doit se battre pour survivre », dit-il

Kosmadji Patrice client rencontré non loin de l’étale des pains suggère à ces vendeurs d’étaler leurs marchandises sur place et attendre les clients que de courir dans tous les sens, cela ne perturbe pas seulement la circulation met leur vie en danger. « Ils nous facilitent la tâche, de fois on oubli de prendre les pains en ville c’est arrivé au rond-point qu’on se souvient, et on achète, mais c’est une activité à risque », souligne Kosmadji

Haoua Adoum Ibeth
Sangnoudji Francine

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays