mardi 27 septembre 2022

Lutte contre-terrorisme, la refondation du G5

Juil 23, 2022

À l’issue de jours des travaux d’échange et de profondes réflexions sur l’avenir du G Sahel et le rôle que doivent jouer les parlementaires dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. À la fin de la rencontre, ils ont fait des suggestions et de propositions permettre de lutter efficacement contre le terrorisme et l’extrémisme dans le sahel. Reportage.

Pendant deux jours les présidents des groupes parlementaires du G Sahel et les parlementaires de cet espace ont débattu sur les stratégies devant permettre d’éradiquer le terrorisme et l’extrémisme violent dans le sahel.

À la fin de la rencontre, surtout concernant le fonctionnement du comité interparlementaire du G5 Sahel et au regard des contraintes budgétaires liées aux manques de bailleurs de fonds et au retard de cotisation enregistrée de la part de la Mauritanie et du Mali. La conférence des présidents a instruit le secrétariat exécutif à réduire son budget de fonctionnement. Le bureau a instruit le secrétariat à actualiser la composition des membres du comité permanent du G5 Sahel. La conférence des présidents encourage le renforcement géographique du G5 Sahel.

Pour le président de conseil national de la transition (CNT), Dr Haroun Kabadi, ces échanges vont certainement contribuer sans doute à la réponse globale qu’il faut apporter à la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent au sahel. Selon lui, les pertinents engagements qui ont sanctionné cette conférence constituent à ne point douter des voix indiquées pour la refondation de l’organisation du G5 sahel. Il souligne que les présentations de qualité leur ont été présentées par les experts en sécurité et leur ont permis de mieux comprendre ce phénomène. Dr Kabadi ajoute aussi qu’elles leur ont permis de comprendre les manifestations de l’extrémisme violent, la cartographie des groupes armés et l’état de la menace dans chaque pays du sahel à travers un diagnostic du dispositif existant et ses faiblesses avant de tracer le chemin à suivre pour parvenir à des résultats concrets. « Un seul pays ne peut apporter des réponses suffisantes et satisfaisantes pour éradiquer le terrorisme et l’extrémisme violent sur son sol », dit le président du CNT Haroun Kabadi. Il relève également que ce ne sont pas les pays du sahel qui sont confrontés à la violence extrémiste, mais ce dernier prend son envol dans l’espace G5 Sahel.

La conférence a confirmé le consensus sur la voie à suivre et les conditions de sa réussite. Il soutient que les parlementaires du G5 Sahel sont dans le temps de la mobilisation internationale pour que les solutions et les stratégies soient mises en œuvre et à grande échelle.

Outre, les experts ont lancé un appel en faveur du sahel dont les composants sont basés sur un engagement de solidarité dans une approche globale des pays du sahel. Il dit que les présidents des parlementaires se réjouissent des thématiques et précisent que cette réponse globale nécessite un engagement politique en tant que parlementaire. Haroun Kabadi affirme que les États doivent s’approprier cet appel en faveur du sahel afin qu’il soit intégré dans la mise en œuvre des politiques publiques volontaristes intégrées, multisectorielle et décentralisée.

Les parlementaires vont se retrouver à Niamey au Niger à la fin du mois de septembre pour la mobilisation des fonds au profit du comité interparlementaire G5 Sahel.

Jules Doukoundjé

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays