vendredi 2 décembre 2022

Lancement de la campagne citoyenne pour l’appropriation du DNI

Juil 17, 2022

Le comité d’organisation du dialogue national inclusif (CODNI) avec l’appui du programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD) procède officiellement au lancement de la campagne de mobilisation citoyenne pour l’appropriation du dialogue national inclusif (DNI) et l’imprégnation des thématiques retenues. La cérémonie a lieu en présence du ministre d’État chargé de la réconciliation nationale et du dialogue, Acheikh Ibn Oumar et les 18 organisations de la société civile retenues pour la campagne. Reportage.

La salle de conférence du palais du 15 janvier est pleine à craquer ce samedi après-midi. Plus de 18 organisations de la société civile composées essentiellement de plusieurs organisations de jeunes, de femmes, mais aussi des organisations des personnes handicapées désignées pour la campagne de sensibilisation pour l’appropriation du DNI ont pris part à cette cérémonie de lancement officiel.

Plusieurs ministres dont le ministre d’État chargé de la réconciliation nationale et du dialogue Acheikh Ibn Oumar, mais aussi les hauts cadres du gouvernement de la République y ont assisté.

Le ministre de la réconciliation nationale et du dialogue qui s’exprimait à l’ouverture de la cérémonie indique que cette campagne de sensibilisation a commencé depuis le début de la transition. Selon lui, après la mort du président Deby, les autorités de la transition ont annoncé la nécessité pour les Tchadiens de dialoguer, de se réconcilier pour rebâtir un meilleur avenir. M. Acheikh Ibn Oumar souligne que dès le départ, les autorités du pays ont lancé un message aux organisations de la société civile, les leaders d’opinion et aux forces vives de la nation de s’approprier cette démarche, de sensibiliser et de discuter pour que le jour du dialogue y ait une moisson qui reflète les aspirations du peuple tchadien.

Pour la représentante des femmes, les organisations de la société civile, y compris les femmes, éprises de la paix et de justice ne peuvent pas rester en marge de ce processus de la restauration de la paix, du renforcement de la cohésion sociale et du vivre ensemble. Selon elle, si de nos jours, les femmes s’organisent en associations, en plateformes, c’est pour pousser un cri de cœur et dénoncer les faits des hommes et les conséquences qui en découlent tout en lançant un appel au dialogue sincère pour l’intérêt supérieur de la nation. Elle soutient que pour cette campagne citoyenne, les femmes envisagent de mener des activités telles que la communication de masse pour une bonne appréhension et appropriation du processus. Les organisations féminines promettent aussi de faire le plaidoyer pour la prise en compte de l’approche genre à travers l’inclusion de toutes les couches vulnérables.

Abondant dans le même sens, le président de l’organisation des jeunes Ngarti Ngarhingar Désiré ajoute que les jeunes réaffirment leur engagement en faveur de la consolidation de la paix et de la réconciliation nationale. Le président Désiré souligne aussi que les jeunes constituent une force indéniable et que par eux, des changements insoupçonnés peuvent s’opérer s’ils unissent leurs forces et leurs énergies. Pour lui, la transition actuelle est une opportunité pour les jeunes de susciter de changements positifs.

Les personnes handicapées, elles non plus, ne veulent apporter leur contribution à l’édifice. Leur porte-parole fait la promesse que l’association des personnes handicapées ira dans les provinces de l’Est et du Nord pour sensibiliser les Tchadiens de toutes les couches sociales à s’approprier du DNI.

Plusieurs artistes musiciens et comédiens ont animé le public en passant les messages de paix, de réconciliation nationale et du vivre ensemble qui est une nécessité pour les Tchadiens.

Jules Doukoundjé

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays