vendredi 2 décembre 2022

Les personnes handicapées face à la délivrance de quittance

Jui 18, 2022

Les personnes handicapées traversent le pont de Gueli vers Kousseri pour exercer leurs activités génératrices de revenus depuis plus de 3 semaines. Cependant, elles font face au refus du chef de la circonscription de la douane du Chari-Baguirmi pour la délivrance des quittances leur permettant de faire le trafic. Elles ont organisé un point de presse ce samedi 18 juin à l’école Chagoua FDAR pour dénoncer cette pratique. Reportage. 

Le chef de la circonscription de la douane du Chari-Baguirmi Saleh Abakar Annour refuse de donner la quittance aux personnes handicapées selon le constat fait par ces dernières. Depuis quelques jours, elles ne peuvent pas traverser le pont de N’Guéli vers Kousseri, au Cameroun, pour exercer leurs activités. Furieuses, elles donnent 3 jours au chef de la circonscription de la douane du Chari-Baguirmi Saleh Abakar Annour pour revenir à des meilleurs sentiments. Au cas contraire, les personnes à mobilité réduites promettent de ramper jusqu’au domicile du chef de circonscription de la douane. Selon Ali Oussimbédé Justin porte-parole des personnes handicapées, le chef de la circonscription n’est pas au-dessus du président du Conseil Militaire de Transition (CMT) qui leur a donné l’autorisation d’exercer leurs activités de Kousseri à N’Djamena. « M. Saleh Abakar Annour nous traite de fraudeurs. Mais nous ne sommes pas des fraudeurs. Depuis 3 semaines que nous faisons le trafic, on importe du jus, du sel, etc. Nous venons à la douane pour faire la déclaration des marchandises à importer avant de traverser la frontière. Mais il nous refuse la quittance », explique-t-il. Ali Oussimbédé Justin ajoute que Saleh Abakar Annour est un danger pour les personnes handicapées. Alors si rien n’est fait dans les 72 heures qui suivent, elles vont renouer avec les journées sans tricycle, c’est-à-dire ramper jusqu’au domicile de Saleh pour obtenir gain de cause.

Le porte-parole des personnes handicapées dénonce également ce qu’il qualifie de discrimination à leur égard et affirme que si quelque chose arrive à une personne handicapée, cela relève de la responsabilité du chef de la circonscription de la douane du Chari-Baguirmi Saleh Abakar Annour. L’occasion pour lui d’apprécier à sa juste valeur la bonne collaboration entre les personnes à mobilité réduites et la police en faction au niveau du pont de Gueli. Selon Ali, la police ne les dérange pas dans l’exercice de leurs activités. Mais pourquoi un individu ? s’interroge-t-il.

Les personnes handicapées sont autorisées par les autorités de la transition depuis février dernier à traverser le pont de Gueli pour leurs activités génératrices de revenus. Plus de 200 personnes ont obtenu ce permis et traversent le pont depuis plus de trois semaines déjà.

Kouladoum Mireille Modestine

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays