vendredi 2 décembre 2022

Lutte contre la désertification : des plantes pour la ceinture verte de Gassi

Jui 18, 2022

Le ministère de l’Environnement, de la Pêche et du Développement durable, en appui avec le centre de recherche pour le développement durable et de formation (CERDEF), ont précédé ce vendredi à la mise en terre de plusieurs plans dans la ceinture verte de Gassi, dans le 7e arrondissement de la commune de N’Djamena. Cette mise en terre s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la désertification. Reportage.

A l’occasion de la journée de la lutte contre la désertification, le ministère de l’Environnement, de la Pêche et du Développement durable, avec l’aide du CERDEF ont mis en terre plus 80 plans dans la ceinture verte de Gassi, dans le 7e arrondissement. Le Tchad est l’un des pays du sahel le plus menacé par la désertification et de l’avancée du désert. Pour lutter contre ce phénomène, le gouvernement avec ses partenaires a initié plusieurs projets pour freiner cette avancée, en créant des ceintures vertes. Ce projet de ceintures vertes a permis au gouvernement de planter depuis quelques années des milliers d’arbres autour de la capitale tchadienne.

Pour le PDG du CERDEF, Oung-Vang Josué, cette journée rappelle beaucoup de choses, compte tenu de ce fléau qui menace l’humanité. Selon lui, le centre, avec son partenaire le ministère de l’Environnement, de la Pêche et du Développement durable ont organisé cette cérémonie pour commémorer la journée en plantant des arbres pour lutter contre la désertification. Il souligne que le monde est menacé par le changement climatique, en particulier le Tchad qui est plus exposé et vulnérable à l’avancée du désert. « Il y a une forte mobilisation aujourd’hui, cette mobilisation se traduit par une lutte contre ces changements climatiques. Cette lutte doit être durable », insiste-t-il. M. Oung-Vang soutient que pour lutter contre l’avancée du désert, il faut planter les arbres et les entretenir. Il constate que le Tchad est menacé par l’avancée du désert, en exhortant la population à prendre conscience de la situation. Selon lui, il faut une sensibilisation d’urgence. Au sujet de l’abandon des arbres plantés, il reconnaît que ce sont des ratés, mais il faut sensibiliser les populations qui vivent tout autour de la ceinture verte. Le PDG suggère qu’on change aussi la stratégie de protection. Il propose une nouvelle stratégie appelée jardin forêt qui consiste de planter des arbres épineux comme enclot avant planter les arbres.

Le chargé de suivi de plantes, Laga Fourtouin, ajoute que la mise en terre des arbres a été faite par le passé, mais cela n’a pas marché à cause d’un manque de suivi. Il assure que cette fois, ils ont décidé de reprendre la mise en terre de plantes et il s’engage lui-même à suivre ces plantes. Il explique que ces plantes sont des plantes qui résistent aux changements climatiques et aux intempéries.

Pour empêcher les chèvres d’y entrer, il est aussi prévu de faire de tranchets tout autour de la ceinture verte.  Ils ont aussi prévu de construire un château à base de l’énergie éolienne pour arroser les plantes.

Jules Doukoundjé  

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays