Hymne national
     Le pays
     Constitution
     Assemblée
     Gouvernement
     Opposition
     Tourisme
     Art & Culture
     Musique
     Sports
     Cuisine
     Images du Tchad

     Éditorial
     Actualité
     Interview
     Forums
     Salon d'entreprises
     Emploi
     Annonces
     Sahibi
     Poésie
     Livre d'or
     Archives
     Groupe ialtchad

 

  Opinion 

    IALTCHAD OPINION
 « Le Miroir aux alouettes ». 
      Par
ABDOULAYE-SABRE FADOUL, ABDEL-GADIR FADOUL KOUYOU ET MAHAMAT SENOUSSI ABDOULAYE
             Article paru le 30 décembre 2005, Ialtchad Presse


Une fois de plus des tchadiens meurent sous les feux d’autres tchadiens et cela n’est pas prêt de s’arrêter. Et pourquoi ? Arrêtons l’hypocrisie ! C’est le dessein fantasmatique de conquérir le pouvoir et de jouir des avantages qu’il procure qui exhorte certains à tenter l’aventure jusqu’à tuer ou en mourir si besoin est. Nul ne peut très honnêtement, à moins d’être autiste, croire que les innombrables groupuscules politico-militaires qui écument l’est du pays soient exclusivement mus par un idéal démocratique et « libertaire » dont ils seraient les promoteurs et les défenseurs invétérés. Qu’ils aient tous un point d’ancrage commun, le rejet de Deby, soit ! Mais par delà cette considération factuelle, deux évidences : la première, c’est qu’un masque ne sert que pour le besoin d’une pièce. Autrement dit, tous, on a bien conscience de l’instrumentalisation de la démocratie et du fait indéniable qu’une fois ce dessein inavoué et inavouable atteint, le masque tombera de lui-même.
La seconde évidence est que la contestation d’un pouvoir, d’un homme n’est pas en elle-même constitutive d’une alternative. Encore faut-il être apte à offrir une perspective qui ne se résume pas à une hypothétique promesse des lendemains qui chantent en lieu et place d’un présent qui serait oppressif.
Or qu’y a-t-il en commun entre ces individualités et entre ces mouvances politico-militaires subversives ? Mis à part les ambitions personnelles et l’opportunisme éhonté de certains, rien justement ! Car tout les oppose autant les uns que les autres. Comment en effet, ne serait qu’esquisser une conciliation entre mille et une incompatibilités rédhibitoires ? Imagine t-on un seul instant que l’intérêt du peuple tchadien réside dans une mosaïque écartelée entre des bases claniques divergentes, entre des ambitions égoïstes concurrentes, entre des générations de pseudo-opposants différentes ? Et ce n’est pas fini. Par quel miracle, les opposants « historiques » (ceux qui ont inscrit à cette logique très tôt) parviendront-ils à définir un avenir pour le Tchad en collaboration avec des opposants nouvellement et curieusement convertis à la dénonciation expiatoire alors que pour certains d’entre ces derniers, ils ont non seulement cautionné un régime devenu subitement infréquentable à leurs yeux, mais n’ont pas bougé le moindre doigt sous le régime Habré qui était franchement tout, sauf démocratique. Quiconque regarde la réalité avec objectivité, c'est-à-dire sans œillères mais avec lucidité, ne souhaiterait troquer le régime en place (quelque soient ses insuffisances) avec l’incertitude et les infirmités disqualifiantes des maladroits vendeurs de chimères.
Bien que l’on ne puisse se satisfaire de l’état actuel du pays, il ne faut pas non plus occulter le chemin parcouru depuis 1990. Autant il serait prétentieux de hisser le Tchad d’aujourd’hui parmi les nations les plus démocratiques du monde, autant il serait exagéré de qualifier le régime tchadien de dictatorial. Seuls ceux qui ignorent la progressivité de l’ancrage des principes et du réflexe démocratiques s’étonneront du fait que notre démocratie ne concurrence pour l’instant, ni dans son contenu, ni dans ses contours la démocratie française entre autres. A ceux-là, il faut rappeler que la France qui est leur référence, s’est retrouvée sous le joug d’un empereur quinze ans après la proclamation des principes de la révolution de 1789. Le parallèle est certes relativisé par la temporalité des contextes, mais au moins, on ne peut reprocher à Deby d’avoir installé un régime impérial !
La question principielle et préjudicielle qu’on devrait se poser c’est de se demander si, ceux qui se disputent la place du roi aujourd’hui, auraient fait mieux que l’actuel chef de l’état. A chacun sa conviction.
L’honnêteté intellectuelle doit néanmoins nous incliner à accréditer les insuffisances protéiformes dont pâtit notre pays et les réformes multidimensionnelles qu’il faudra incessamment entreprendre. Seulement, là également, il serait simpliste de restreindre la responsabilité de toutes les difficultés nationales à une seule personne sans prendre en compte d’autres facteurs déterminants, telle la hantise de la prise du pouvoir (par tous les moyens) elle-même génératrice d’une réaction, source principale et légitimante des dérives. De ce fait, le recours à la force comme mode de conquête du pouvoir est plus que jamais anachronique dans son principe et toujours dommageable dans son procédé. L’apport de l’opposition démocratique – symbolisé par l’activisme courageux et bénéfique d’un certain Yorongar- dans l’évolution de la société tchadienne est sans commune mesure avec l’action oh combien régressive des nombreuses aventures militaires dont on a fait l’expérience. C’est une preuve de plus que le progrès ne viendra pas envelopper dans la haine, le sang et les rêves.

     Par ABDOULAYE-SABRE FADOUL
              ABDEL-GADIR FADOUL KOUYOU
              MAHAMAT SENOUSSI ABDOULAYE


Les autres articles parus dans la rubrique Opinion sur Ialtchad Presse

« Jeunesse quel avenir ? »  Par Piquet DINGAMMADJI
« Le Tchad et sa diplomatie : quelles perspectives pour sortir des pièges de la...» Par T.M.Allim
« Unissons-nous »  Par Piquet DINGAMMADJI
« Lettre ouverte à la Libye  » Par Dr Djiddi Ali Sougoudi, Médecin généraliste
« Le grand docteur Félix Ngoussou est aussi le plus grand plagiaire tchadien » Mahamat A. M.
« Coton Tchad, mamelle de l'économie ou vache à lait ? »  Par NDakmissou GEDEON
« Comment en est-on arrivé là ? »  Par Piquet DINGAMMADJI
Université de Ndjamena « Les années hypothéquées  continuent »  Par Armel ALLARAMBAYE
 
« Crise énergétique, quels sont les auteurs ? »  Par NDAKMISSOU GEDEON FMSB-UY1
« Ce qui se dit à N’djamena !!! » Par Abdelsemi Ahmat
« Encore du ridicule juridictionnel au Tchad ! » Par Albert TAMWARI
« Où va la démocratie africaine, entre mal de l’air et mal de pouvoir ? » Par Enoch Djondang
« Accord du 13 août 2007 : La CPDC piégée, IDI peut se rire de l’avenir…» Par Enoch Djondang
  « H. Habré: L'homme qui nous défendit de l'annexion extérieure » P.2&3 Par Ali Souleymane
« La guerre des tranchées et les tranchées de la paix » Par Enoch Djondang
« Résidus Culturels et Conscience Nationale : Dépolitiser l’Ethnitisation de la R » Par M. Monza
 
«Hissein Habré: L'homme qui nous défendit de l'annexion extérieure » P.1 Par Ali Souleymane
« La LTDH doit revenir aux valeurs d'origines » Par Enoch Djondang
«La corruption ou la version tchadienne de la solidarité » Par Adam Abdramane Mouli
« Le Tchad des conflits et le difficile cheminement vers la paix » Par Enoch Djondang
« En hommage au grand démocrate Dr Ibni Oumar Mht Saleh » Par Enoch Djondang

« Problématique de la société Tchadienne » Par Adam Abdramane Mouli alias Djidda
« Tchad : la stabilité perdue » Par Abdelsemi Ahmat
« TCHAD : Diplomatie d’Humiliation et d’Exil…» ( 3e et dernière partie ) Par Hassane Mayo A.
« L’espoir déçu » Par Eric Topona MOCNGA
« L’illusion de pouvoir pour lequel les Tchadiens s’entredéchirent depuis tant d’années…» Enoch
« TCHAD : Diplomatie d’Humiliation et d’Exil… Partie 2» Par Hassane Mayo-Abakaka
« Opération Arche de ZOE : la chasse au mystère » Par Caman Bédaou Oumar
« TCHAD : Diplomatie d’Humiliation et d’Exil… Partie 1» Par Hassane Mayo-Abakaka
« Affaire "arche de zoé" ou le tendon d’Achille de la Françafrique ? » Par Enoch Djondang
« L’esclavage post-moderne : Quand la France vole au secours de l’arche de Zoé » Par Nguepe

« Les nuages qui s’amoncellent à l’horizon du pays de Toumai le troglodyte
» Par Enoch D.
« Les Barouds d'honneur d'une génération politique qui a échoué? » Par Enoch Djondang
« Analyse de la situation politique actuelle au Tchad » Par Gaya-Ple Seïd
« Beac, des réformes qui poussent le Tchad à la périphérie » Par Mahamat Djarma Bourma
« TCHAD : La réconciliation nationale est-elle possible ? » Par Hassane Mayo-Abakaka
«TCHAD: La Pétro-Diplomatie pourrait-elle effacer les vestiges de l’ancien régime?» Mayo H.
« TCHAD : L’ingérence soudanaise au Tchad. » Par Hassane Mayo-Abakaka
« TCHAD : Quelle Conférence de Paix ? » Par Hassane Mayo-Abakaka
« Le procès de Habré, vite! » Par Jaqueline Moudeina
« Une certaine conviction personnelle » Par Hassan Abdelkerim Bouyebri
« La guerre actuelle du Tchad : une absurdité. » Par Abia Maal
« Flash sur les solutions de sortie de crise existantes » Par Enoch Djondang
«Conséquences du conflit tchado-tchadien sur la vie du pays » Gaya – Ple Seïd

« TCHAD: Comment se présente la situation politique actuelle ? » Hassane Mayo-Abakaka
« Toujours des bilans macabres et la bêtise continue…» Par Enoch Djondang
« Le dernier Combat du Général Idriss Déby Itno » Par Enoch Djondang
« Les conditions d’un vrai dialogue national au Tchad » Par Enoch Djondang
« Les chemins du maquis : un business macabre et juteux pour les Tchadiens !
» Par Enoch Dj.
« La vraie fausse querelle sur le taux de participation du 03 mai 2006 » Par Enoch Djondang
«Françafrique: quand le mythe de la stabilité flirte avec le mécanisme de stérilité» K. Fadoul
« Mars 20, 2006 : Et si la CEMAC ne dépendait que de nous… »
Par Djimé Adoum
«12 février 1979, l’éclatement de la Guerre civile au Tchad » Gaya – Ple Seïd
« Tchad: l'oléoduc et les 300 puits n'appartiennent pas aux tchadiens » Par A. Allatchimi
« Partenariat Banque Mondiale-Tchad: l’apologie d’une grande supercherie ?
» Par Enoch D.
TCHAD-BM: « Le Tchad n’est pas la chasse gardée de la Banque Mondiale.» Par Hassane M.A
« Le Miroir aux alouettes
». Par A.S. FADOUL , A.F. KOUYOU , M.S. ABDOULAYE
« Affaire Hissein Habré: et si l’Afrique refusait la justice ? » Par M. D.
« Pourquoi choisit-on toujours la guerre comme moyen d'expression? » Par Oumar I.Senoussi

« Le pétrole appauvrissant du Tchad » Par le Député Ali Gabriel Golhor  

« Livrez Habré, Ouest-africains: le reste, c’est pas votre affaire
» Par Patrick K. Kodibaye
« Et si Georges WÉA était Tchadien ? » Par Enoch Djondang
« Comment était la lutte pour l'indépendance au Tchad ? » Par Gaya -Ple Seïd
« La nouvelle guerre du Tchad a commencé… » Par Enoch Djondang
« Une ville malade et des habitants en circumambulation forcée.» Par Djiddi Ali Sougoudi S.
« REFERENDUM ET VILLE MORTE : EVITER LA CONFUSION SVP ! » Par Enoch Djondang
« Contre la démagogie, un peu plus de pratiques… » Par Issa Mahamat Abdelmamout
« Qu'est-ce qu'un homme politique? » Par Gaya -Ple Seïd
« Que pourrait-on encore espérer des Politico-militaires? » Par Hassane Mayo-Abakaka
« Code musulman de la famille: L'UCMT endosse le bonnet d’âne » Par Timothée Donangmaye
« Pour que notre pétrole ne signe pas l’inanité de notre espoir! »  Par Lapia Jajowaye
«Faut-il une loi unique sur les gestions des revenus pétroliers au Tchad? »Par Lapia Jajowaye
« Faut-il une seule loi pour tous les puits de pétrole ? » Par Enoch Djondang
Code musulman de la famille: Réaction tardive du Président DEBY Par Timothée Donangmaye
Code musulman de la famille: L’UCMT veut sacraliser sa fuite de responsabilités Par Timothée
SENAFET pas seulement pour les femmes mais aussi pour le bien être des hommes Par Wahilo D
« Quelle Diplomatie pour le Tchad ? » Par Hassane Mayo-Abakaka
« La majorité démographique doit rejoindre la majorité morale » Par Timothée Donangmaye
« Encore une année qui s’en va pour le Tchad. » Par Christophe Koulyo
« Esprit de créativité, vision à long terme. » Par Wahilo
«Le Tchad, une République assassinée par les hommes politiques sans éthique» Par Nouradine.
«Géopolitique pour l'ambition de certains acteurs ou pour le bien de notre pays?» Diguera W.
« Quelle alternative à trouver après l’oubli de la non Publication du décret de... » Par Gagoloum
« La communication politique dans notre pays où l’art de plagiat » Par Adoum Gagoloum
« École Idriss Deby de Djeddah (R.A.S): cher à la colonie tc... » Par Al-Amine M.Abba Seid
« Chronique d’un retour de N’Djamena » Par Saleh Goukouni
« L’homme : MISKINE Idriss » Par Doungous Daga Nangterle
« La servitude de Mahamat Hissein » Par Timothée Donangmaye
« Moussa Faki ou l'entorse à la géopolitique » Par Lyadish Ahmed
« Laïcité: Quelle laïcité ? Par Saleh Kebzabo, député, Président de l’UNDR   

Le pays | Constitution | Assemblée | Gouvernement | Opposition | Tourisme | Art & Culture | Musique | Sports | Cuisine | Images du Tchad
Éditorial | Actualité | Interview | Forums | Salon d'entreprises | Emploi | Annonces | Sahibi | Poésie | Livre d'or | Archives | Groupe ialtchad