Hymne national
     Le pays
     Constitution
     Assemblée
     Gouvernement
     Opposition
     Tourisme
     Art & Culture
     Musique
     Sports
     Cuisine
     Images du Tchad

     Éditorial
     Actualité
     Interview
     Forums
     Salon d'entreprises
     Emploi
     Annonces
     Sahibi
     Poésie
     Livre d'or
     Archives
     Groupe ialtchad


  Opinion 

IALTCHAD OPINION
« Crise énergétique, quels sont les auteurs ? » 
Par NDAKMISSOU GEDEON FMSB-UY1

Article paru
le 05 février 2009, Ialtchad Presse


« Crise énergétique, quels sont les auteurs ? » 
Par NDAKMISSOU GEDEON FMSB-UY1

 

Depuis quelques jours, N’djaména et les autres grandes Villes du Tchad connaissent un sérieux problème d’énergies domestiques qui est du à une décision du gouvernement  qui interdit la production et la commercialisation du charbon de bois. Cette décision selon le gouvernement intervient dans le cadre de la politique de lutte contre la désertification et de la coupe abusive de bois ; Bonne décision, car le Tchad est en train d’être envahi par le désert du Sahara qui progresse à une «  vitesse de vent » et qui risque de le rendre invivable. Dans cette optique, la décision du gouvernement semble tout à fait juste et  l’on peut la qualifier d’Unique en son genre (comme la loi n° 001 portant gestion des revenues pétroliers.) Pour paraphraser quelqu’un.

Hélas, si cette décision si judicieuse suscite joie et enthousiasme chez  les écologistes, elle ne semble pas faire la joie de la population qui est tributaire du bois et de son charbon pour son chauffage. Car le gouvernement en super écologiste, a pris la décision sans prévoir des mesures d’accompagnement pour que la population (qui d’ailleurs est sa raison d’être) ne ressente pas les effets secondaires de ce changement bénéfique. C'est-à-dire que le gouvernement devrait normalement proposer à la population des énergies de substitution  avant de prendre des décisions de ce genre. En effet, interdire la production et la vente du charbon de bois en territoire sahélien n’est pas du tout mauvais mais, c’est la façon d’interdire qui peut transformer de telles  décisions en « coup de foudre » sur la population.

L’interdiction du charbon de bois semble en effet éteindre le feu dans les foyers des grandes villes du Tchad car en dehors du charbon, il n’existe pas au Tchad, d’autres énergies de substitution, en dehors du gaz importé qui d’ailleurs n’est pas à la bourse du tchadien moyen. Quant à l’énergie électrique, n’en parlons pas ; nous avons l’électricité le plus cher au monde (bien que exportateurs de pétrole). Puisque le Tchad n’est pas un pays tropical où l’on puisse trouver de la nourriture consommable à l’état frais, les Tchadiens, surtout ceux des grandes villes où sévissent les forces d’exécution des décisions de l’Etat, n’ont que les larmes pour pleurer et attendre leur mort prochaine, mort de suite de faim. Je dis bien de suite de faim et non de famine. N’est-ce pas là une façon douce de se débarrasser de ce peuple qui ne cesse de déranger ?

En effet, nous sommes dirigés par un gouvernement de MANGEURS, qui prends des décisions sans réfléchir aux effets que peuvent produire, sa décisions .par cette décision, le gouvernement veut lutter contre la désertification, en créant une crise énergétique, qui se répercute sur la nutrition, l’économie la santé…etc. On serait tenter de dire que ce gouvernement ne contient que des personnes dont le cursus scolaire ne dépasserai pas le CM 1 ou que c’est une secte don l’objectif  est de faire mourir en douceur les Tchadiens et gouverner le cimetière. J’imagine le moment venu un palais aux cimetières de NGON BAH ou LAMADJI  dans un environnement extraordinaire, faisant rêver au Jardin d’EDENNE dans la Bible. Si cela semble trop fiction, ça veut dire, que la piste de l’exprès est la seule plausible. Un gouvernement pourtant dit de consensus, qui prend des décisions expresses pour faire souffrir sa population, cela vaut mieux que pas de Gouvernement du tout.

L’opposition à la mangeoire, avec des super ministres a perdu la vieille habitude qui consistait à faire des meetings, des communiqués de presses des interventions à la Radio et la Télé, …etc  bref, « La bouche qui mange ne parle pas. ». On ne peut à la fois gouverner et être opposant. Les choses sont claire, il n’ya pas d’opposition démocratique au Tchad, mais un club de SPRINTERS, lancé dans une course à la mangeoire, et pour y arriver tous les moyens sont bons. S’entrainer avec souffrance une population meurtrie par la misère, se doper du ridicule et de la trahison, et gagner la compétition.

La presse et la société civile, bâillonnées et muselées, ne peuvent que garder le silence puisque. Pour ce droit (droit de garder le silence), même les policiers les plus brutaux le reconnaissent. (Vous êtes en état d’arrestation …droit de garder le silence).

Les parlementaires (parlez, menteurs) quant à eux se contentent des dix-huit mois d’avantages (Salaires, indemnité de transport, logement, immunité …) que leur offres les accords du 13 août, et, refusent de lever un doigt accusateur contre le pouvoir exécutif  dont le chef à le pouvoir de dissoudre l’Assemblée Nationale et mettre fin à leur « GOMBO ».

Les autres institutions dont les Membres sont nommés par décret, elles se résignent à leur rôle de formaliser les actes du « gouvernement céleste » en y mettant les sceaux de l’Etat. Ainsi, KASCOU, HOUDEINGAR, et compagnies, se méfient de critiquer quand il s’agit de critiquer, mais au contraire, ne tardent pas à saluer le petit bout d’excréments blanc par lequel le margouillat  clame haut et fort qu’il a un intérieur saint, symboliser par le Blanc.

Si en Europe, le petit conflit du Gaz entre la Russie et son voisin Ukrainien fait déplacer des Observateurs, des diplomates des Ministres et même les Présidents, chez nous c’est tout à fait le contraire. L’Etat crée la crise énergétique, l’entretient et reste indifférent aux multiples cris, tant de supplication que de dénonciation, des populations victimes. On dit lutter contre l’avancé du désert en protégeant l’écosystème, sans se rappeler que l’écosystème inclut l’homme. Peut être que l’on ignore la définition de l’écosystème ? Sinon, comment comprendre qu’on interdise le charbon sans prévoir du gaz en compensation, (même si c’est cher) ni de l’electriticité pour tous et à bon prix. En un mot c’est insensé et impensable, qu’un gouvernement si représentatif se livre à des décisions aussi irréfléchies que celle du Charbon.

Si les membres du gouvernement ne sont pas forcement des spécialistes dans ces domaines, on est au moins en droit de se demander, « Que font les innombrables conseillers Techniques, qui bénéficient des  nombreuses avantages au dos du Peuples ? En  tout cas, c’est la mangecratie, et tout ce qu’il faut savoir, c’est conjuguer le verbe mangé à tous les temps.

 

Mais sachez Messieurs les gouvernants, qu’un jour viendra ou le vase sera plein et commencera par déborder. Ce jour, ce sera le jour ou chacun de vous rendra compte de sa gestion. Deux issues seront possibles.

  1. La prison pour ceux qui seront reconnus coupables de mauvaise gestion ;

  2. L’acquittement pour ceux auront bien servi le peuple.

Ainsi donc, à chacun son vase à remplir.


NDAKMISSOU
GEDEON FMSB-UY1, YAOUNDE-CAMEROUN
e-mail:Ndakmissou@yahoo.fr
Tel: 0023794736978

 


Les autres articles parus dans la rubrique Opinion sur Ialtchad Presse

« Jeunesse quel avenir ? »  Par Piquet DINGAMMADJI
« Le Tchad et sa diplomatie : quelles perspectives pour sortir des pièges de la...» Par T.M.Allim
« Unissons-nous »  Par Piquet DINGAMMADJI
« Lettre ouverte à la Libye  » Par Dr Djiddi Ali Sougoudi, Médecin généraliste
« Le grand docteur Félix Ngoussou est aussi le plus grand plagiaire tchadien » Mahamat A. M.
« Coton Tchad, mamelle de l'économie ou vache à lait ? »  Par NDakmissou GEDEON
« Comment en est-on arrivé là ? »  Par Piquet DINGAMMADJI
Université de Ndjamena « Les années hypothéquées  continuent »  Par Armel ALLARAMBAYE
 
« Crise énergétique, quels sont les auteurs ? »  Par NDAKMISSOU GEDEON FMSB-UY1
« Ce qui se dit à N’djamena !!! » Par Abdelsemi Ahmat
« Encore du ridicule juridictionnel au Tchad ! » Par Albert TAMWARI
« Où va la démocratie africaine, entre mal de l’air et mal de pouvoir ? » Par Enoch Djondang
« Accord du 13 août 2007 : La CPDC piégée, IDI peut se rire de l’avenir…» Par Enoch Djondang
  « H. Habré: L'homme qui nous défendit de l'annexion extérieure » P.2&3 Par Ali Souleymane
« La guerre des tranchées et les tranchées de la paix » Par Enoch Djondang
« Résidus Culturels et Conscience Nationale : Dépolitiser l’Ethnitisation de la R » Par M. Monza
 
«Hissein Habré: L'homme qui nous défendit de l'annexion extérieure » P.1 Par Ali Souleymane
« La LTDH doit revenir aux valeurs d'origines » Par Enoch Djondang
«La corruption ou la version tchadienne de la solidarité » Par Adam Abdramane Mouli
« Le Tchad des conflits et le difficile cheminement vers la paix » Par Enoch Djondang
« En hommage au grand démocrate Dr Ibni Oumar Mht Saleh » Par Enoch Djondang

« Problématique de la société Tchadienne » Par Adam Abdramane Mouli alias Djidda
« Tchad : la stabilité perdue » Par Abdelsemi Ahmat
« TCHAD : Diplomatie d’Humiliation et d’Exil…» ( 3e et dernière partie ) Par Hassane Mayo A.
« L’espoir déçu » Par Eric Topona MOCNGA
« L’illusion de pouvoir pour lequel les Tchadiens s’entredéchirent depuis tant d’années…» Enoch
« TCHAD : Diplomatie d’Humiliation et d’Exil… Partie 2» Par Hassane Mayo-Abakaka
« Opération Arche de ZOE : la chasse au mystère » Par Caman Bédaou Oumar
« TCHAD : Diplomatie d’Humiliation et d’Exil… Partie 1» Par Hassane Mayo-Abakaka
« Affaire "arche de zoé" ou le tendon d’Achille de la Françafrique ? » Par Enoch Djondang
« L’esclavage post-moderne : Quand la France vole au secours de l’arche de Zoé » Par Nguepe

« Les nuages qui s’amoncellent à l’horizon du pays de Toumai le troglodyte
» Par Enoch D.
« Les Barouds d'honneur d'une génération politique qui a échoué? » Par Enoch Djondang
« Analyse de la situation politique actuelle au Tchad » Par Gaya-Ple Seïd
« Beac, des réformes qui poussent le Tchad à la périphérie » Par Mahamat Djarma Bourma
« TCHAD : La réconciliation nationale est-elle possible ? » Par Hassane Mayo-Abakaka
«TCHAD: La Pétro-Diplomatie pourrait-elle effacer les vestiges de l’ancien régime?» Mayo H.
« TCHAD : L’ingérence soudanaise au Tchad. » Par Hassane Mayo-Abakaka
« TCHAD : Quelle Conférence de Paix ? » Par Hassane Mayo-Abakaka
« Le procès de Habré, vite! » Par Jaqueline Moudeina
« Une certaine conviction personnelle » Par Hassan Abdelkerim Bouyebri
« La guerre actuelle du Tchad : une absurdité. » Par Abia Maal
« Flash sur les solutions de sortie de crise existantes » Par Enoch Djondang
«Conséquences du conflit tchado-tchadien sur la vie du pays » Gaya – Ple Seïd

« TCHAD: Comment se présente la situation politique actuelle ? » Hassane Mayo-Abakaka
« Toujours des bilans macabres et la bêtise continue…» Par Enoch Djondang
« Le dernier Combat du Général Idriss Déby Itno » Par Enoch Djondang
« Les conditions d’un vrai dialogue national au Tchad » Par Enoch Djondang
« Les chemins du maquis : un business macabre et juteux pour les Tchadiens !
» Par Enoch Dj.
« La vraie fausse querelle sur le taux de participation du 03 mai 2006 » Par Enoch Djondang
«Françafrique: quand le mythe de la stabilité flirte avec le mécanisme de stérilité» K. Fadoul
« Mars 20, 2006 : Et si la CEMAC ne dépendait que de nous… »
Par Djimé Adoum
«12 février 1979, l’éclatement de la Guerre civile au Tchad » Gaya – Ple Seïd
« Tchad: l'oléoduc et les 300 puits n'appartiennent pas aux tchadiens » Par A. Allatchimi
« Partenariat Banque Mondiale-Tchad: l’apologie d’une grande supercherie ?
» Par Enoch D.
TCHAD-BM: « Le Tchad n’est pas la chasse gardée de la Banque Mondiale.» Par Hassane M.A
« Le Miroir aux alouettes
». Par A.S. FADOUL , A.F. KOUYOU , M.S. ABDOULAYE
« Affaire Hissein Habré: et si l’Afrique refusait la justice ? » Par M. D.
« Pourquoi choisit-on toujours la guerre comme moyen d'expression? » Par Oumar I.Senoussi

« Le pétrole appauvrissant du Tchad » Par le Député Ali Gabriel Golhor  

« Livrez Habré, Ouest-africains: le reste, c’est pas votre affaire
» Par Patrick K. Kodibaye
« Et si Georges WÉA était Tchadien ? » Par Enoch Djondang
« Comment était la lutte pour l'indépendance au Tchad ? » Par Gaya -Ple Seïd
« La nouvelle guerre du Tchad a commencé… » Par Enoch Djondang
« Une ville malade et des habitants en circumambulation forcée.» Par Djiddi Ali Sougoudi S.
« REFERENDUM ET VILLE MORTE : EVITER LA CONFUSION SVP ! » Par Enoch Djondang
« Contre la démagogie, un peu plus de pratiques… » Par Issa Mahamat Abdelmamout
« Qu'est-ce qu'un homme politique? » Par Gaya -Ple Seïd
« Que pourrait-on encore espérer des Politico-militaires? » Par Hassane Mayo-Abakaka
« Code musulman de la famille: L'UCMT endosse le bonnet d’âne » Par Timothée Donangmaye
« Pour que notre pétrole ne signe pas l’inanité de notre espoir! »  Par Lapia Jajowaye
«Faut-il une loi unique sur les gestions des revenus pétroliers au Tchad? »Par Lapia Jajowaye
« Faut-il une seule loi pour tous les puits de pétrole ? » Par Enoch Djondang
Code musulman de la famille: Réaction tardive du Président DEBY Par Timothée Donangmaye
Code musulman de la famille: L’UCMT veut sacraliser sa fuite de responsabilités Par Timothée
SENAFET pas seulement pour les femmes mais aussi pour le bien être des hommes Par Wahilo D
« Quelle Diplomatie pour le Tchad ? » Par Hassane Mayo-Abakaka
« La majorité démographique doit rejoindre la majorité morale » Par Timothée Donangmaye
« Encore une année qui s’en va pour le Tchad. » Par Christophe Koulyo
« Esprit de créativité, vision à long terme. » Par Wahilo
«Le Tchad, une République assassinée par les hommes politiques sans éthique» Par Nouradine.
«Géopolitique pour l'ambition de certains acteurs ou pour le bien de notre pays?» Diguera W.
« Quelle alternative à trouver après l’oubli de la non Publication du décret de... » Par Gagoloum
« La communication politique dans notre pays où l’art de plagiat » Par Adoum Gagoloum
« École Idriss Deby de Djeddah (R.A.S): cher à la colonie tc... » Par Al-Amine M.Abba Seid
« Chronique d’un retour de N’Djamena » Par Saleh Goukouni
« L’homme : MISKINE Idriss » Par Doungous Daga Nangterle
« La servitude de Mahamat Hissein » Par Timothée Donangmaye
« Moussa Faki ou l'entorse à la géopolitique » Par Lyadish Ahmed
« Laïcité: Quelle laïcité ? Par Saleh Kebzabo, député, Président de l’UNDR     


Le pays | Constitution | Assemblée | Gouvernement | Opposition | Tourisme | Art & Culture | Musique | Sports | Cuisine | Images du Tchad
Éditorial | Actualité | Interview | Forums | Salon d'entreprises | Emploi | Annonces | Sahibi | Poésie | Livre d'or | Archives | Groupe ialtchad