Hymne national
     Le pays
     Constitution
     Assemblée
     Gouvernement
     Opposition
     Tourisme
     Art & Culture
     Musique
     Sports
     Cuisine
     Images du Tchad

     Éditorial
     Actualité
     Interview
     Forums
     Salon d'entreprises
     Emploi
     Annonces
     Sahibi
     Poésie
     Livre d'or
     Archives
     Groupe ialtchad

 

   Billet d'humeur

Billet d'humeur:
« Pour en finir avec la manipulation des faucons »

Par Lyadish Ahmed
 
Article paru le
17 décembre 2007
- Ialtchad Presse


« Pour en finir avec la manipulation des faucons »
Par Lyadish Ahmed


Ce matin, comme tous les autres matins d’ailleurs, j’ai pris mon café en pensant à notre pays. Eh oui, figurez-vous, ceux qui sont loin du Tchad se soucient de ce pays autant sinon plus que ceux qui y vivent. Être loin et toujours penser à ce qui nous est cher n’est-il pas la preuve de l’attachement que l’on y porte ? La courte absence renforce l’amour envers les êtres de chair et de sang, c’est connu. Et certains pensent même qu’être loin des yeux ne signifie point être loin du coeur. Aussi loin de moi, tant par la durée que par distance, le Tchad (qui n’est pas seulement composé d’êtres de chair et de sang) n’en reste pas moins ma principale passion. Au même titre que ma femme et Carlos Santana. Il n’y a pas de hiérarchie entre ces trois-là. Si néanmoins je devais un jour choisir (ce qu’au demeurant je ne souhaite pas), je saurais le faire. Je saurais quitter, non sans remords, celle que j’aime. Je saurais ne plus écouter, avec regrets sans doute, la musique que je sublime. Je saurais laisser mes responsabilités politiques à ceux qui ont des chances de réaliser mon projet pour le Tchad. Je saurais partir alors même que j’aurais aimé rester encore un peu.

On doit toujours savoir partir. Dans certaines circonstances, « Partir » est un choix, et un choix est toujours une violence envers soi-même. Mais sur la balance des choix aussi graves que l’intérêt pour « soi-même » et « l’intérêt suprême » de tout un peuple, accepter de se faire violence à soi-même c’est finalement peser de tout son poids pour éviter la violence au plus grand nombre. N’est-ce pas d’ailleurs cela le but ultime de tous ceux qui aspirent à se mettre au service de tout un peuple ?

Pourtant, après 16 années de pouvoir absolu, Idriss Déby n’a pas su partir en 2006 alors qu’il s’y était solennellement engagé en 2001. Il se croit indispensable, tellement indispensable qu’il avait un jour menacé sur RFI de « continuer à veiller au respect de la Constitution même [s’il n’est] plus président ». Nous savons tous qu’aujourd’hui, il est plus que jamais contesté par les Tchadiens en général. Il est aussi rejeté par ses propres proches, parents et alliés qui ont contribué à faire de lui un monarque républicain. Mais il est aussi et surtout critiqué par ses opposants « démocratiques » pour sa confiscation du pouvoir et son refus de leur céder le siège suprême. Tous les chefs des partis politiques disent en chœur, « Déby doit partir ». Tous sans exception, et ce n’est que normal.

Mais, tout comme Déby, les chefs des partis dits « grands » ont à leur actif 17 ans de « pouvoir ». Ils sont à la tête de leurs mouvements depuis 1990. Tout comme lui, les chefs des partis refusent de céder leur siège aux militants qui souhaiteraient occuper la fonction de direction. Ils refusent tout simplement de partir. Se croyant tellement indispensables, ils paraissent incapables d’admettre que quelqu’un d’autre puisse faire le travail à leur place. Alingué, Ibni Oumar, Kamougué, Kassiré, Kebzabo, Lamana, Lol, pour ne citer que ces figures, sont à la tête de leurs partis respectifs depuis toujours. Pire, ils ne font rien pour placer et mettre au devant de la scène les meilleurs éléments de leurs partis. Connaissez-vous les adjoints de ces chefs absolus ? Moi non plus.

Mais le temps est venu pour certains d’entre eux de partir et de céder ainsi leur fauteuil à d’autres. Ils doivent partir et ce, de gré ou de force. Ils avaient eu l’occasion de partir plus tôt avec dignité par la grande porte. Ils ont refusé de la saisir. Ils seront constitutionnellement contraints de partir avant 2011 s’ils voudraient que leurs partis présentent un candidat à cette échéance électorale. Vous l’avez sans doute compris, Kamougué, Lamana et Lol Mahamat Choua ne seront plus éligibles en 2011 parce qu’à ce cette date, ils ne rempliront plus la condition d’âge fixée à 70 ans par la Constitution. Sauf à chercher à se faire délivrer de nouveaux actes d’état civil avec des dates de naissance moins avancées que leurs millésimes réels. En tout cas, Déby n’hésitera pas lui un instant à se faire délivrer un nouvel acte de naissance s’il le fallait. Mais il préférerait faire modifier la Constitution. C’est plus sûr et moins risqué de se retrouver plus jeune que ses propres enfants par une nouvelle date de naissance choisie dans la précipitation. « Idriss Déby, né le 6 avril 1983 » serait-il vraiment digne d’un homme d’Etat ? Dans le même sens, rien n’est aussi moins digne que de se voir refuser du travail parce qu’on est trop vieux ! C’est pourtant déjà le cas pour certains. S’ils ne s’en sont pas encore rendu compte, nous sommes désolés de le constater. Sincèrement désolés.

Lyadish AHMED , Ialtchad Presse
Poursuivre le débat sur
http://lyadish.over-blog.com/
 

Les autres articles de la rubrique Billet

Ceux qui veulent rester doivent partir Lyadish Ahmed 
« Cachez ces Sudistes...», billet d'humeurs à propos de quelques idées reçues Lyadish Ahmed 
« Voter ou pas voter? » entre lâchetés et prise de conscience. Amine Idriss Adoum
Humeur : qu'ils se taisent alors ! Amine Idriss Adoum
N'Djamena-Malabo : petit pont de poussières et de  misères Amine Idriss Adoum
Code de la famille et élections  Amine Idriss Adoum
Comment un peuple perd ses couilles : cas pratique des Tchadiens 
Amine Idriss Adoum
Pourquoi nos villes restent -t-elles les plus arriérées des pays d'Afrique noire? Amine Idris A

Le pays | Constitution | Assemblée | Gouvernement | Opposition | Tourisme | Art & Culture | Musique | Sports | Cuisine | Images du Tchad
Éditorial | Actualité | Interview | Forums | Salon d'entreprises | Emploi | Annonces | Sahibi | Poésie | Livre d'or | Archives | Groupe ialtchad