Hymne national
     Le pays
     Constitution
     Assemblée
     Gouvernement
     Opposition
     Tourisme
     Art & Culture
     Musique
     Sports
     Cuisine
     Images du Tchad

     Éditorial
     Actualité
     Interview
     Forums
     Salon d'entreprises
     Emploi
     Annonces
     Sahibi
     Poésie
     Livre d'or
     Archives
     Groupe ialtchad


 

  Dossier

Dossier Étudiants Tchadiens
« Mémoire d’un sinistré ou d’un étudiant tchadien, 
boursier oublié un 21 Mai 2003 !
»


Il y’a de cela un an jour pour jour, j’ai écrit ce témoignage pour exprimer ce que j’ai ressentie au plus profond de moi-même, ce que j’ai vécu. Mais combien sont ces étudiants tchadiens, boursiers de l’Etat tchadien qui sont abandonnés sous le froid (comme en Russie), chassés des salles de classe (comme à l’I.A.I au Gabon) ou abandonnés sous les tentes (cas du séisme du 21 Mai 2003 à Boumerdes en Algérie)… ??? Beaucoup ont fini par la dépression ( deux cas au moins  en Algérie)  ou au pire des cas au cimetière (au moins trois cas

en Algérie !).Lorsque ces pauvres étudiants essaient de crier leurs douleurs…il est très facile, voire trop facile pour ceux qui les gèrent de leur coller des étiquettes : «  ce sont des opposants, ils sont manipulés…» Contre qui, par qui et pourquoi ? Difficile à croire ! Un autre constat amer : nos  diplomates ne connaissent pas le nombre exacte des étudiants boursiers de l’Etat.  

Par exemple, dans le cas de l’Algérie, lorsqu’il est question de l’aide forfaitaire (terme militaire que je déteste d’ailleurs bien qu’étant fils d’un ancien combattant de l’armée française d’outre mer) d’un montant de 75 euros(50.000 FCFA)/an/étudiant…les noms des étudiants boursiers disparaissent ou apparaissent sur la liste selon l’humeur de l’Ambassadeur ou celle du Directeur de bourse! Un père de famille peut-il oublié le nom de l’un de ses enfants ?Seul au Tchad, cela arrive !Surtout chez nos responsables où le subconscient domine le Moi !

En dehors de l’humeur de nos maîtres incontestés, il y’a une autre tare que l’on appelle:la géopolitique. Vous pourrez aisément vous voir rayer ou rétablir sur la liste suivant votre appartenance géopolitique même si vous détenez un arrêté dûment signé par le ministère de tutelle.

       Je vous invite à présent à relire attentivement mon témoignage pour sentir et non comprendre l’étiologie  de ma douleur :
« « « « « «  Comme tous les autres mercredis à  19h30, ce  mercredi 21 mai 2003 j’avais rendez-vous avec un ami Pasteur américain sur le net.Il ne sera pas au rendez-vous (car l’état de santé de sa fille l’obligera à la conduire d’urgence chez son médecin).Mais je continuais à patienter jusqu’à 19h45 où un violent séisme  vient secouer toute la wilaya de Boumerdes (l’épicentre du séisme se trouvant à zemouri d’après les experts). Perdant tout équilibre c’est en rampant que je suis sorti du cybercafé. Dehors, tout est confus : le cri des sirènes se mêlait aux pleurs des affligés ; trois jeunes filles ont vu le bâtiment s’écrouler sur leurs parents ; un professeur d’université n’a pu sauvé que son fils de 7 ans, sa femme et ses filles sont mortes sous les décombres ; une femme surprise entrain de se doucher a la tête au dehors et le reste du corps au-dedans et  criait au secours. C’est l’apocalypse ? Non, pas encore ! Une chose est sûre ; j’ai vu les gens courir de partout sans savoir où ils vont et pourquoi ils courent…. Ce sont les rescapes, les survivants ou ceux qui ont frôlé la mort. En 45 secondes ; le séisme n’a pas seulement fait que des morts et des dégâts matériels etc.…
il a aussi crée          
« un monde nouveau ! », un monde  où toutes les différences confessionnelles ; professionnelles ; sociales ou raciales s’effacent devant la solidarité, le souci de se souvenir de l’autre !( mais où est la vieille d’en haut ?allons la chercher haranguait un jeune homme en arabe!).C’est un monde bouleversé, tourmenté…un monde qui se cherche, un monde solidarisé et mobilisé contre un ennemi commun mais invisible et  inconnu !!!Un monde qui cherche refuge mais qui n’en trouve pas !
Adam, notre ancêtre commun n’avait pas hésité à accuser  son Créateur : «  La femme que tu as mise auprès de moi m'a donné de l'arbre, et j'en ai mangé » Gn 3 :12.De même ce jour là, j’ai entendu dire : «  mais où était Dieu ? »… « C’est la volonté de Dieu !!! » j’ai compris que l’homme  a perdu  tout  repère !
La communauté  étrangère, forte de 260 étudiants d’Afrique subsaharienne  n’a pas été épargnée par cette catastrophe naturelle.  Nous avons enregistré un mort  au sein de la communauté  nigérienne projeté du troisième étage par les mouvements du bâtiment.
Immédiatement, nous avons mis sur pieds un comité de  crise repartie en trois groupes :

·       Un comite chargé  de problèmes administratifs et pédagogiques qui adressera une lettre de condoléances à Madame la Rectrice de l’université de Boumerdes avec une somme de 8500 DA ;

·       Un comite intercommunautaire charge de la gestion des biens et des personnes  dans l’enceinte même de la cité universitaire…

·       Un comite de la relation extérieure charge de rencontre des organisations humanitaires, des autorités religieuses et nos représentations diplomatiques accréditées en Algérie –je fais partie  de ce dernier comité !  

Nous avons lancé un appel à tous les niveaux et la réaction la plus immédiate et la plus spontanée a été celle du diocèse d’Alger qui nous a fournie

Ø    26 tentes ;

Ø    une somme de 15 000 Da pour l’achats des médicaments de premières nécessités (antalgiques) ;

Ø    le diocèse nous a prêté pour la circonstance une voiture  pour des courses ;

Ensuite seulement, viennent les autres secours dont celui de l’armée qui a fourni une trentaine de tentes et le croissant rouge algérien qui nous alimentait de temps à autre en eau et repas.
Nous avions également participé au sauvetage de quelques familles sous les décombres dans la nuit même du drame.
Pour finir ce témoignage, je voudrais cité cet adage de nos ancêtres du désert qui disait ceci : « Si quelqu’un te fait du mal, inscris son nom sur le banc de sable pour que, lorsque souffle le vent du pardon, ce nom soit effacé et ne laisse aucune trace…mais quand quelqu’un te fait du bien, grave son nom sur un rocher, au fond de ton cœur pour le rendre immortel ! »
C’est pour dire au Diocèse d’Alger et à  toutes les organisations caritatives (CARITAS, Secours catholique, Croix rouge, Rencontre et Développement…) qui travaillent de concert avec lui…  au nom de tous les étudiants d’Afrique subsaharienne de Boumerdes   que leurs faits et gestes resteront à jamais gravés dans nos mémoires. 
Une fois de plus, merci, merci, merci  pour tout. Que Dieu vous bénisse !  » » » » » » » » »  
Il est vrai que chaque homme est seul face à son destin mais ce n’est pas une raison pour que  nos autorités tchadiennes nous oublient à ce point ! S’il y’a grognes étudiants tchadiens dans la plupart de nos représentations diplomatiques à l’étranger  c’est par la faute de nos gouvernants car ces derniers doivent comprendre que : « lorsqu’une âme est laissée  dans les ténèbres,le péché sera commis ! » disait Pascal.

      Je profite cette occasion pour rendre un vibrant hommage à l’étudiant tchadien pour son courage et sa détermination à lutter pour la reconnaissance de ses droits. Notre fierté est d’être tchadien :ni plus ,ni moins !  Appelez nous tchadiens et nous en serons reconnaissants !

 

Témoignage de Dorim Ngarbaroum, étudiant tchadien du comité de crise des étudiants étrangers d’Afrique subsaharienne suite au séisme du 21 Mai 2003.


Les autres articles parus dans la rubrique Dossier sur Ialtchad Presse

Goukouni Weddeye, témoignage pour l'histoire Par Laurent Correau (RFI) 18 Aout 2008
Héritage politique de Tombalbaye et les origines de la crise institutionnelle permanente Enoch
Grand Reportage: Le XXIVe sommet Afrique-France du 15 au16 février à Cannes Par M. KEBIR
Reportage 8 mars 2007 : Dakar, la Femme tchadienne à l’honneur  Par Real Black
Aperçu sur les conditions de vie et d'études des étudiants tchadiens au Maroc AEST-Maroc
Conférence de presse de la délégation gouvernementale tchadienne à Paris
Par M.A. KEBIR 
Conférences de presse pour un improbable sauvetage de la démocratie au Tchad Par M.KEBIR 
C.P; presse du comité de suivi de l'appel à la paix et à la réconciliation au Tchad Par M.KEBIR
Grand Reportage : Conférence de presse du président de la Commission de l'UA Par Kebir M.
Dossier:  « Portrait d’Idriss Déby, ses atouts et ses faiblesses » Par Djondang Enoch
Dossier: « Le culte du pétrole » Par Caman Bédaou Oumar

Violence politique et conflits en Afrique : le cas du Tchad Par M. Tétémadi BANGOURA
 Les Tchadiens du Cameroun : «Quand l’eldorado se transforme en cauchemar» Par B.Mbaïnaye
Les Tchadiens du Cameroun 2e partie  « Ils sont entreprenants » Par Bétoubam Mbaïnaye
Les Tchadiens du Cameroun : Commandant Tchatcho ou Judas de « l’autre côté » Par Mbaïnaye
La vie des Étudiants Tchadiens au Ghana  Le Bureau de L’UESTG
Affaire « NOTRE TEMPS-Dame Hadje Billy » : un piège à cons ? Enoch DJONDANG 
Conflits armés en Afrique : Classification, causes, alternatives Par Jean-Prosper BOULADA
Situation politique au Soudan, au Tchad et éclairages de la situation dans le Darfour Boulada
La crise de l’énergie dans les années à venir Soumaine TAGUINA 
  Dossier spécial 8 mars 2004 à Montreal Brahim Mahamat Wardougou 
« Mémoire d’un sinistré ou d’un étudiant tchadien, boursier oublié un 21 Mai 2003 ! » Dorim N.
Projet de recherche sur les identités Des peuples du bassin tchadien Par BE-RAMMAJ MIARO
PROJET PÉTROLIER, INFLATION ET PAUVRETÉ AU TCHAD BIAKA TEDANG Djoret
Pratique de l'anesthésie au Tchad en 2001: Situation actuelle et pe... Par Gad SECKA ASSINA

Le pays | Constitution | Assemblée | Gouvernement | Opposition | Tourisme | Art & Culture | Musique | Sports | Cuisine | Images du Tchad
Éditorial | Actualité | Interview | Forums | Salon d'entreprises | Emploi | Annonces | Sahibi | Poésie | Livre d'or | Archives | Groupe ialtchad