Hymne national
     Le pays
     Constitution
     Assemblée
     Gouvernement
     Opposition
     Tourisme
     Art & Culture
     Musique
     Sports
     Cuisine
     Images du Tchad

     Éditorial
     Actualité
     Interview
     Forums
     Salon d'entreprises
     Emploi
     Annonces
     Sahibi
     Poésie
     Livre d'or
     Archives
     Groupe ialtchad


 

  Chronique 

Chronique: « Étudiant tchadien, un Devenir avorté »
 Par Nafée Nelly Faigou, 

Article paru le 15 juin 2004 - Journal Ialtchad Presse

« Étudiant tchadien, un Devenir avorté »

     Qu'y a-t-il, sur la surface de la terre, de plus vile? La Bêtise. La Bêtise brute. Le Tchad en regorge. Le Tchad est un pays qui n'existe en réalité que géographiquement et historiquement. À un moment donné, Certains Hommes ont lutté pour ce pays.

Qu'en est-il aujourd'hui? Il est dirigé par des gloutons obnubilés par leur ventre et tout ce qu'ils peuvent y engouffrer. Aujourd'hui, personne n'aime le Tchad. Tout le monde a faim. Voilà d'où vient la tragédie du Tchad. Sinon comment expliquer qu'un gouvernement puisse se laisser humilier, avilir et huer sans la moindre gène? Tout simplement parce que les Politiques sont trop occupés à roter!

De Russie en Algérie et puis du Maroc au Ghana, en passant par le Gabon et le Niger et en revenant au Tchad, le gouvernement Deby est interpellé par des étudiants affamés. Il semble que la magie de la gourmandise a assourdi les cris de ces voix qui piaillent et demandent le minimum pour leur subsistance. Tout ceci est une question de faim sans fin. La loi dit qu'une bourse doit être octroyée à tout étudiant qu'il soit à l'étranger ou au pays. Mais que se passe-t-il donc? Ceux qui doivent construire le Tchad de demain sont sacrifiés sur l'autel de l'avidité. Ils sont abandonnés et orphelins d'un pays qui ne les porte plus dans sa mémoire. Tels des " all laro " maudits sillonnant les sentiers du monde; portant la teigne d'être tchadiens...

J'ai dit plus haut que la bêtise est le pire fléau sur terre parce qu'on ne peut rien en tirer. C'est un trou noir intellectuel. Et quand elle règne sur la classe dirigeante, c'est le chaos et l'anarchie. Un avant-goût de la déchéance humaine. En effet comment discuter, raisonner, plaider le sort de cet étudiant tchadien quand on sait que l'interlocuteur en face de nous ne sait pas de quoi il retourne? Quand le mot responsabilité est étranger à son vocabulaire?

De nos jours, "diviser pour mieux régner" est une formule désuète. Le credo aujourd'hui est "affamer pour mieux régner". Quant toute dignité et tout respect de soi sont dominés par une faim despotique et brutale; tout homme et toute femme vendra son âme au diable. L'opposition tchadienne en est un exemple flagrant.

Tchad aux maintes promesses rompues. Le Mensonge et la Cupidité règnent en maîtres absolus sur la classe supposée dirigeante. Qui alors se soucie du sort d'un pauvre étudiant?

Quand acheter des armes est une priorité pour un gouvernement, cela éclaire fortement sur son degré de quotient intellectuel. La honte ne tue jamais au Tchad. Les autres Nations bossent et au Pouvoir à N'djamena, on s'empiffre!

Sachez chers Messieurs du Pouvoir, que pour prévenir une émeute, il n'est point besoin de s'entourer de kalachnikovs à tout va. Offrir le minimum décent est tout ce que l'étudiant et les Tchadiens demandent. Ils vous seront reconnaissants et, de par la même, ne tenteront pas de se voir enlever le pain de la bouche. Mais affamer semble être la ligne politique adoptée par le gouvernement Deby depuis plus d'une décennie.

L'Espoir d'un avenir meilleur ne luira pas sur la destinée du Tchad. Tant que la classe dirigeante sera ce qu'elle est: Bête et Bestiale. Il ne faut pas que la guerre pour engendrer un génocide. L'abrutissement et l'analphabétisme sont des armes tout aussi redoutables et meurtrières. Parce que c'est alors l'Esprit et l'âme créatrice de tout un peuple qui se meurent. Nous ne seront plus un pays mais un rassemblement de Troglodytes à la merci d'un quelconque chef de guerre.

Qu'y pouvons-nous? Personne n'aime le Tchad. Tout le monde a faim et l'on sait fort bien que "ventre affamé n'a point d'oreilles". Qui sortira du lot pour l'amour de ce Pays? Personne à l'horizon.

Au Tchad le sentiment d'héroïsme, de générosité et d'appartenance à une nation est consumé par ce besoin vital, permanent: manger. Et pour cela, le Gouvernement Deby est coupable face à l'Histoire. Coupable d'avoir englouti l'Esprit Tchadien. Coupable de l'anéantissement du génie tchadien. Il est coupable d'avoir dévoré les enfants du tchad. Coupable de Cannibalisme.

Nafée Nelly Faigou,
Ialtchad Presse

Les autres articles de la rubrique Chronique

Témoignage : à la rencontre des tchadiens en détresse! Par Dr Djiddi Ali Sougoudi, Médecin
 Ce fiasco culturel qui nous menace Par Abdelsemi Ahmad Djibrine
Santé : Le rôdeur mortel de Fada ou « death stalker » Par Dr Djiddi Ali Sougoudi, Médecin
Les rites sexuels dans l’Histoire Par Sidimi Djiddi Ali Sougoudi
Les sanglots de l’Ennedi (1) Par Sidimi Djiddi Ali Sougoudi

Nouveau Passeport: les Tchadiens veulent savoir pourquoi ? Par Lona Ouaïdou, Ramadan
Sahelanthropus Tchadensis alias  Toumaï, confirmé le plus ancien des hominidés. KEBIR
Étudiant tchadien, un Devenir avorté Par Nafée Nelly Faigou
Le règne de la barbarie continu Par Hamid Kodi Moussa
Tchad : 43 ans de pénitence ou d’indépendance ? Par Armand Djedouboum Nadjibé
Tchad FMI, le mensonge découvert ! Par Armand Djedouboum Nadjibé
L’alcoolisme, la dérive de la jeunesse tchadienne Par Armand Djedouboum Nadjibé
Nos bigoteries et nos paradoxes à Montréal Par Bakary, Mana Bello
Immigration : Renaître Par Nafée Nelly Faigou
Haro sur l’incompétence des autorités tchadiennes  Par Armand Djedouboum Nadjibé

Le pays | Constitution | Assemblée | Gouvernement | Opposition | Tourisme | Art & Culture | Musique | Sports | Cuisine | Images du Tchad
Éditorial | Actualité | Interview | Forums | Salon d'entreprises | Emploi | Annonces | Sahibi | Poésie | Livre d'or | Archives | Groupe ialtchad