Hymne national
     Le pays
     Constitution
     Assemblée
     Gouvernement
     Opposition
     Tourisme
     Art & Culture
     Musique
     Sports
     Cuisine
     Images du Tchad

     Éditorial
     Actualité
     Interview
     Forums
     Salon d'entreprises
     Emploi
     Annonces
     Sahibi
     Poésie
     Livre d'or
     Archives
     Groupe ialtchad


 

  Chronique 

Chronique: « Sahelanthropus Tchadensis alias  Toumaï, confirmé le plus ancien des hominidés »

Par Mohamed KEBIR 
Article paru le 09 avril 2005 - Ialtchad Presse


« Sahelanthropus Tchadensis alias  Toumaï,
 confirmé le plus ancien des hominidés
»

Toumaï est bien le plus ancien représentant du rameau humain. Une reconstruction en trois dimensions de son crâne et la découverte de quelques fragments d’os supplémentaires le confirment, indique la revue Nature de la semaine du 4 avril 2005. Depuis la découverte des restes de Sahelanthropus tchadensis, dit « Toumaï », par le paléontologue Michel Brunet et ses collègues, seuls six fragments fossiles lui étaient formellement attribués : un crâne, deux fragments de mâchoire inférieure et trois dents.

A partir de ces éléments, Michel Brunet avait présenté Toumaï, qui vivait il y a sept millions d’années, comme « la plus ancienne espèce connue du rameau humain », alors que d’autres chercheurs le considéraient comme un lointain ancêtre des gorilles.  

L’équipe de Michel Brunet publie dans la revue Nature la description d’une prémolaire supérieure et de deux mandibules supplémentaires attribuées à Toumaï. Des éléments qui permettent de le distinguer très clairement du chimpanzé et du gorille, mais aussi d’autres hominidés plus récents (comme la lignée des homos).

Par ailleurs, la même équipe a procédé à une reconstruction traditionnelle virtuelle du crâne de Toumaï.
En effet, en plus d’être incomplet, ce crâne a été déformé et fracturé lors de sa fossilisation. Pour rétablir sa forme d’origine et préciser ses caractéristiques anatomiques, les chercheurs ont numérisé les fragments fossiles ; puis ont corrigé « électroniquement » leur déformation, pour enfin les rassembler, comme les pièces d’un puzzle, afin d’obtenir l’image 3D du crâne de Sahelanthropus tchadensis.
Cette reconstruction virtuelle prouve, selon ces chercheurs, « qu’il est anatomiquement impossible de reconstruire le crâne de Toumaï en gorille ou en chimpanzé ». Ses caractéristiques anatomiques en font une sorte de grand oncle de l’Homo sapiens.

Il faut noter que les fossiles de Toumaï ont été découverts en 2001 au Tchad par une mission franco-tchadienne du CNRS (Centre National des Recherches Scientifiques). Toumaï signifie « espoir de vie » en langue goran.    
Et le Tchadanthropus dans tout ça ? Eh bien non! Il n’a pas dit son dernier mot, d’autant plus qu’il a été découvert 36 ans plus tôt que le Tchadensis. Il va faire parler de lui derechef dans les semaines ou mois à venir.

L’Histoire doit être réécrite à bien des égards. Au lieu d’entretenir pendant longtemps cette hérésie, ne vaudrait-il pas mieux lire désormais, dans tous les manuels d’histoire, que « Le Tchad est le berceau de l’humanité » ? 

Mohamed KEBIR,
Correspondant permanent de
Radio DJA FM et de Ialtchad Presse à Paris 

Les autres articles de la rubrique Chronique

Témoignage : à la rencontre des tchadiens en détresse! Par Dr Djiddi Ali Sougoudi, Médecin
 Ce fiasco culturel qui nous menace Par Abdelsemi Ahmad Djibrine
Santé : Le rôdeur mortel de Fada ou « death stalker » Par Dr Djiddi Ali Sougoudi, Médecin
Les rites sexuels dans l’Histoire Par Sidimi Djiddi Ali Sougoudi
Les sanglots de l’Ennedi (1) Par Sidimi Djiddi Ali Sougoudi

Nouveau Passeport: les Tchadiens veulent savoir pourquoi ? Par Lona Ouaïdou, Ramadan
Sahelanthropus Tchadensis alias  Toumaï, confirmé le plus ancien des hominidés. KEBIR
Étudiant tchadien, un Devenir avorté Par Nafée Nelly Faigou
Le règne de la barbarie continu Par Hamid Kodi Moussa
Tchad : 43 ans de pénitence ou d’indépendance ? Par Armand Djedouboum Nadjibé
Tchad FMI, le mensonge découvert ! Par Armand Djedouboum Nadjibé
L’alcoolisme, la dérive de la jeunesse tchadienne Par Armand Djedouboum Nadjibé
Nos bigoteries et nos paradoxes à Montréal Par Bakary, Mana Bello
Immigration : Renaître Par Nafée Nelly Faigou
Haro sur l’incompétence des autorités tchadiennes  Par Armand Djedouboum Nadjibé


Le pays | Constitution | Assemblée | Gouvernement | Opposition | Tourisme | Art & Culture | Musique | Sports | Cuisine | Images du Tchad
Éditorial | Actualité | Interview | Forums | Salon d'entreprises | Emploi | Annonces | Sahibi | Poésie | Livre d'or | Archives | Groupe ialtchad